Si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez-ici

jeudi 01 juillet 2010

Bulletin Officiel 14

Edito

HIATUS… !
Invités aux Etats Généraux de la profession les délégations étrangères : Confédération Mondiale, Ordre du Québec, Ordre du Liban et le représentant européen (Luxembourg) nous ont fait part de leur ressenti sur la masso-kinésithérapie française.
Leur première impression : l’unité des composantes de la profession pour une refondation de celle-ci basée sur une quasi-uniformité des contraintes et blocages constatés. Un diagnostic partagé par toute l’assemblée.
Leur deuxième impression : un hiatus criant entre d’un côté l’image de la profession dans l’opinion publique, les valeurs qu’elle représente et l’attractivité qu’elle exerce et d’un autre côté un statut d’auxiliaire médical et une formation professionnelle en trois ans. !
Ils ont compris que la kinésithérapie française se devait de sortir de cet antagonisme et voulait se réformer radicalement dans un système de santé unique au monde.
Pour nos confrères Nord-Américains, et en particulier nos « cousins » Québécois, il est clair que les Français veulent se joindre à la mouvance mondiale vers l’autonomie professionnelle des physiothérapeutes. L’évolution des connaissances et la démonstration des résultats sur les patients basés sur des pratiques validées assureront aux kinésithérapeutes français un statut de professionnel autonome.
L’accès direct et le statut universitaire en découleront de fait.

Jean-Paul DAVID
Vice-président chargé des relations
internationales au Conseil National de
l’Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes

Bulletin ordre n° 14 (PDF, 4510 ko)

La Lettre de l'Ordre

Toutes les publications de l'Ordre des masseurs kinésithérapeutes