Si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez-ici

mercredi 01 septembre 2010

Bulletin Officiel 15

Edito

L’année 2010 est peut-être l’année décisive pour l’avenir de notre profession et particulièrement sur les modalités de sélection et de formation initiale. Je dis bien peut être, car les décisions sont reportées régulièrement sans qu’un véritable agenda de mise en oeuvre nous soit communiqué.
De ce fait, il n’est pas exclu que les mois à venir puissent nous réserver de mauvaises surprises, malgré l’évidence à apporter des réformes urgentes à notre formation et à notre exercice. Ce qu’il est possible d’entreprendre aujourd’hui, risque d’être plus problématique et coûteux à organiser dans quelques années ; c’est malheureusement
une habitude spécifiquement française. Même si ces réformes devaient représenter un effort budgétaire pour la nation, et nous avons démontré que ce ne serait pas le cas, les masseurs-kinésithérapeutes l’ont déjà largement financé par leurs honoraires bloqués depuis onze années. La défense de l’honneur de la profession, que l’Ordre a en charge, passe aussi par le respect de notre exercice en le rétribuant à sa juste valeur, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, quel que soit le mode d’exercice. On nous demande de la qualité sans y mettre le prix, ce qui a pour conséquence une gestion de plus en plus difficile des cabinets libéraux et une disponibilité que nos confrères ont du mal à assumer.
Sans pour cela déroger à sa mission première, l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes appuiera toutes les démarches syndicales ou associatives qui iront dans le sens de permettre à nos Consoeurs et Confrères d’exercer normalement, c’est-à-dire d’apporter le meilleur soin au meilleur coût, ce que prescrit l’article R. 4321-59 de notre code de déontologie.

Confraternellement.
René COURATIER
Président du Conseil National de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes

Bulletin ordre n° 15 (PDF, 1161 ko)

La Lettre de l'Ordre

Toutes les publications de l'Ordre des masseurs kinésithérapeutes