Si vous ne visualisez pas correctement ce message, cliquez-ici

mercredi 02 octobre 2013

Bulletin Officiel 24 (*)

Édito

Dans les années 80-90, pour trouver des informations actualisées sur une pathologie ou un traitement de kinésithérapie, nous devions soit nous rendre à la bibliothèque la plus proche ou la plus accessible et espérer y trouver des revues, des livres ou des chapitres d’encyclopédies traitant dudit sujet… Souvent nous déchantions et il nous fallait reprendre contact avec notre ancienne école pour tenter d’extirper un article de référence ou de négocier le droit de venir consulter les documents de la bibliothèque. Aujourd’hui, de notre téléphone portable ou de tout ordinateur ou tablette reliée au web, en deux temps et trois clics, des milliers d’informations nous sont accessibles, dans tous les champs de la société et notamment dans celui de la santé.
Pour nous masseurs-kinésithérapeutes, tout comme pour nos patients, la difficulté n’est plus d’avoir de l’information, ni même de l’information actualisée, elle est de trier l’information se fondant sur des éléments de réalité en la distinguant des affirmations purement spéculatives.

Or, comme stipulé dans le code de la santé publique, nos pratiques professionnelles doivent se fonder sur les données acquises de la science. Ceci nous impose à développer notre sens critique et notre capacité d’analyse. Le développement de cette compétence (dite « esprit critique ») doit tout à la fois être intégré dans la formation initiale, et également, être un objet de formation continue.
Alors que la réforme de notre formation initiale est en débat depuis six ans, il est temps pour nos politiques de comprendre, qu’une formation rénovée ne peut pas être qu’une accumulation de savoirs techniques et d’apprentissages gestuels. Pour cela, il faut donner du temps.
Les citoyens pourront ainsi se référer à des masseurs-kinésithérapeutes experts du mouvement, capables de les conseiller dans la jungle des techniques dites « nouvelles » qui naissent et renaissent chaque jour dans la sphère du bien-être, et plus généralement, de la santé.

Jacques VAILLANT
Vice-président

Bulletin de l'ordre n°24 (PDF, 1853 ko)

La Lettre de l'Ordre

Toutes les publications de l'Ordre des masseurs kinésithérapeutes